mercredi 30 mars 2016

Auteur : Chloe Neill
Edition : Milady
Parution : 2011
Pages : 461
ISBN : 978-2-8112-0539-3

Quatrième de couverture :

Ils m'ont tuée. Ils m'ont soignée. Ils m'ont changée.

LES VAMPIRES DE CHICAGO ont décidé de révéler leur existence et ont fait de moi l'une des leurs. Certes, ma vie d'étudiante n'était pas très excitante, mais elle me convenait.
Maintenant, je dois apprendre à maîtriser mes pouvoirs naissantes sans pour autant jurer fidélité à Ethan Sullivan, le Maître de mon clan. D'accord, il m'a sauvé la vie, mais c'est quand même à cause de lui si je suis allergique au soleil ! S'il croit que je vais fondre sous prétexte qu'il a des siècles d'expérience en matière de séduction...
J'ai plus urgent, un tuer a une dent contre moi.

Ça va saigner !

Avis personnel :

Cela fait déjà la quatrième fois que je relis le premier tome de cette saga. Mais je l'aime tellement je dois dire. Vous savez, je suis le genre de personne qui lorsqu'elle trouve la perle rare qui la fait vibrer, et bien elle l'utilise jusqu'à ne peut plus. Musiques, films, livres... Tous les ans vers les périodes un peu plus chaude, je me refais cette saga depuis quatre ou cinq maintenant.

Cette saga c'est l'histoire de Merit l'humaine banal très peu penché sur les vampires qui aime ses études et surtout sa petite vie d'humaine ! Elle est la fille d'un homme riche et puissant et doit souvent remettre les pendules à l'heure aux personnes qui veulent l'utiliser pour mieux s'approprier les faveurs ou le soutien de ce dernier. En effet, elle n'est pas la fille parfaite dont rêve Joshua Merit (elle ne pond pas des gosses à la chaîne et ne reprendra pas l'entreprise familiale). Merit se retrouve malgré en vampire après une agression, elle se voit alors affectée à la maison Cadogan qui est l'une des plus puissantes. Elle va devoir se faire à sa situation et surtout supporter les durs règles qu'ont les vampires. Le plus difficile pour elle est de prêter allégeance au Maître sa maison, Ethan Sullivan, le beau gosse vampire de quatre cents ans !

J'aime cette saga pour plusieurs choses. D'une, Chloe Neill nous donnent des personnages haut en couleurs. Merit la fille banal qui devient une fille "vampire ninja". Ethan, le Maître de Maison, sûr de lui mais qui a des sentiments qu'il ne veut admettre envers elle. Sa meilleur amie Mallory, qui apprend son côté surnaturel sur le tard et qui va devoir apprendre sur elle. Le petit-ami de ce dernier fait de muscles et de magie. Très copain avec Ethan, il est tout comme lui, très autoritaire et ne souffre d'aucune objection. Jeff, l'ami métamorphe qui comme un mec de vingt ans veut se faire tout ce qui a des seins mais est malgré l'ami gentil et utile. Ensuite, nous avons le père Merit, accès sur sa fortune et l'honneur de sa famille. Et enfin, le grand-père Merit qui aime sa petite-fille comme un père et qui n'ait pas tout à fais étranger au surnaturel non plus. Bref, encore beaucoup d'autres personnages sont à découvrir et ils ont tous le petit truc qui rend notre lecture agréable.

De deux, l'univers fantastique est très présent entre vampires, nymphes, métamorphes et j'en passe, et l'auteur a su leur donner à chacun une identité propre. Une histoire, une mémoire. Ainsi, les vampires ont chacun des Maisons avec des règles très strictes comme ne pas s'abreuver de sang sur un humain ou devoir prêter serment de protéger son Maître ou sa Maison jusqu'à la mort (donc une éternité). Les métamorphes eux ne sont pas connus des humains et vivent en meutes, ils sont plutôt du genre dévergondés et heureux, ils ont le sens de la famille et surtout ne se mêle pas des affaires de vampires, ce qui leur a valu une certaine animosité de la part de ces derniers. Enfin, les nymphes sont de petites créatures (enfin, un mètre soixante-cinq, alors que j'en fais un mètre soixante, je suis donc une naine pour l'auteur ?) qui s'occupent de la Chicago River et qui se donnent à cœur lorsqu'il s'agit de pleurer pour tout ou rien. 

De trois, l'auteur nous a insufflé un tout léger et pleins d'humour tout au long de ce livre. Nous avons eu droit à des réparties cinglantes de la part de tout un chacun. Merit ne s'est pas privé de rembarrer son Maître Ethan lorsque ce dernier à entrepris de manger un hot-dog avec une fourchette, "c'est plus distingué" qu'il lui dit ! Et Catcher qui sort en toute tranquillité à table que "demander en quoi se transforme un métamorphe, c'est comme demander la taille de la queue d'un humain" notre pauvre Merit à bien failli mourir étouffé ! Bon, vous l'aurez compris parfois l'auteur parle crûment mais assez rarement je dois dire. Le livre ne perd pas de son charme pour autant.

De quatre, nous avons les nerfs à fleur de peau parce que l'auteur nous laisse languir encore et encore. Elle nous offre des questions, sans proposer de réponses. Jusqu'à la fin, elle nous a bien introduis son univers, ses personnages, sa plume mais elle a aussi tenu à soulever des questions qui ne paraîtront que par la suite... Ah elle sait s'y prendre Chloe Neill pour nous laisser le suspense.

Bref, je n'ai surement pas encore dis tout ce que j'avais à dire mais il se fait tard au moment où j'écris cette chronique et je fatigue et je pense que de toute façon, j'ai bien assez écrit pour ce tome. Je vous le conseil donc avec grand enthousiasme encore, si vous aimez ce genre évidemment. Si vous n'êtes pas du tout adept du bit-lit passez votre chemin mais sachez que vous ratez quelque chose !

samedi 26 mars 2016

Auteur : Christelle Dabos
Edition : Gallimard Jeunesse
Parution : 2015
Pages : 550
ISBN : 978-2-07-066198-5

Quatrième de couverture :

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citadelle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l'entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d'une redoutable vérité.

Avis personnel :

Non vous ne rêvez pas, je vous retrouve bien seulement deux jours après ma chronique du premier tome de la saga La Passe-Miroir afin de vous donner mon avis sur cette suite qui n'en fini pas de m'éblouir. Christelle Dabos a un talent fou, et je ne m’épancherai pas sur certains détails ici l'ayant déjà fais sur la chronique précédente (lien deux lignes plus haut).

Nous retrouvons dans ce tome nos personnages toujours aussi attachants. Ophélie est maladroite mais intelligente pour compensation. Thorn, son fiancé (encore dans ce tome) ne cesse d'être si distant avec elle, il a une fâcheuse tendance à tout garder pour lui. Seulement voilà, dans ce second tome, Thorn nous dévoile ses sentiments à sa manière, nous le découvrons totalement différemment du premier tome. Je m'étais déjà attachée à lui dans le tome précédent, alors là, imaginez bien que je suis tombée sur le charme de ce géant si méticuleux dans ses affaires. Ophélie et lui sont bien déterminés du début à la fin. De plus, leurs intelligence et leurs dons respectifs les aident beaucoup dans cette nouvelle affaire à laquelle ils doivent faire face. Farouk, l'esprit de famille du Pôle est toujours obnubilé par son Livre, mais nous découvrons aussi que quelque chose le lie avec Ophélie sans trop savoir quoi. Je suis vague et je m'en excuse, mais pour un second tome, je ne peux prendre le risque de dévoiler ne serait-ce qu'un infime détail qui aussi infime soit-il pourrait simplement déranger de futurs lecteurs.

Christelle Dabos nous emmène encore une fois dans son univers si riche d'imagination. Je me suis émerveillée devant de tels personnages, de telles scènes ou de tels paysages. Cette auteur a un don indéniable pour écrire. Sa plume est douce comme de la soie et pourtant,elle réussi à nous agripper sans jamais nous relâcher avant que le livre soit fermé. L'emprise de cette histoire a eu un effet dévastateur sur moi, je me suis retrouvée a le dévorer sans scrupule, étant dans l'histoire comme si j'y étais. Ce n'était pas une simple lecture, c'était comme un film dans ma tête. Tout était net, chaque personnage avait sa place. Chaque paysage son caractère. J'étais comme une ombre au dessus de l'épaule d'Ophélie, ou comme un personnage à part entière de l'histoire. J'assistai à tout  et jamais je ne me suis surprise à m'ennuyer. Nous n'en avons pas le temps.

Les événements vont à leur rythme. Nous avons des questionnements, nous suivons en effet, une affaire tout du long de notre lecture. Nous avons un fil conducteur mais d'autres intrigues relié à lui. Ainsi, nous avons aussi des réponses. Evidemment, pas toutes sinon, l'intérêt du tome trois serait nul, mais j'ai aimé toutes ces intrigues. Le fait de se demander qui est coupable, qui est innocent ? A qui peut-on faire confiance, de qui devons-nous nous méfier ? Ah oui, parce qu'au cours de votre le lecture, ce ne sera pas "je" mais "on". Vous et Ophélie.

Ce second tome n'est pas sans compter son lot de nouveauté. J'ai ainsi pu noter, que l'auteur ne nous a pas laissé que l'histoire d'Ophélie chapitre après chapitre, mais un petit plus ramenant à l'intrigue. Par ci par là, nous avions droit à un chapitre à part. Un chapitre qui contait l'histoire d'un autre personnage qu'Ophélie. J'ai aimé ce renouveau, comme j'ai aimé le reste.

Comme vous l'aurez compris (si ce n'est pas le cas, c'est que j'ai mal fais mon boulot), j'ai aimé autant la plume que l'univers de l'auteur. Je ressors de ma lecture avec le regret de ne pas avoir le prochain tome sous la main. Les personnages sont attachants et plaisants à voir évoluer (surtout Thorn, qui selon moi est celui qui évolue le plus). Je quitte ce soir un monde qui va me manquer... Jusqu'au prochain tome ! 

P.S. : Dois-je préciser que c'est un coup de cœur ?

vendredi 25 mars 2016

Réalisé par : Joyce Bunuel
Genre : Comédie
Année de production de début : 2010
Saison : 03

Synopsis:

A seize ans, Clem découvre qu'elle est enceinte déjà de quatorze semaines. N'ayant pas le choix, elle doit mener sa grossesse à terme. Son entourage, et surtout ses parents, vont s'efforcer de gérer au mieux la situation. Mais il n'est pas facile de rester cool lorsque l'on apprend que sa fille de seize ans va être maman. Et encore moins de préserver l'harmonie familiale.

Entre mauvaise foi, malentendus, rires et larmes, Clem et sa famille vont apprendre à gérer cette situation délicate, au plus près de la réalité, de l'émotion et du ton juste. Car si devenir maman à seize ans est une aventure difficile, faire face à la tourmente tout en ne cessant jamais d'être une famille n'est pas facile.

Avis personnel :

Je ne m'arrête plus avec cette série et j'ai donc continué avec la troisième saison sans me poser de questions. Encore une fois, la série parle de sujets personnels totalement dans l'air du temps. Les couples homosexuels, le cancer, l'adultère, le divorce... Et j'avoue que c'est pas pour me déplaire, c'est d'ailleurs ce qui fait que je suis à ce point attachée à cette petite famille.

Les personnages sont toujours aussi bon et bien joués. leur vie est difficile, ils traversent de drôles d'étapes mais ils sont malgré ça toujours soudés ! Dans cette saison, nous voyons une nouvelle facette de la maman Caroline, elle est amoureuse et malade... C'est difficile pour elle mais elle est quand même là pour sa famille. Il y a aussi le personnage de Marie-France qui tombe enceinte très tardivement..

J'ai beaucoup aimé cette saison encore une fois, on a découvert de nouveaux personnages dont l'homme de la vie de Clem (je l'espère). Clem se prend en main et trouve ce qui fait son bonheur, ce qui nous donne encore plus hâte de retrouver toute la famille pour la prochaine saison!

jeudi 24 mars 2016

Auteur : Christelle Dabos
Edition : Gallimard Jeunesse
Parution : 2013
Pages : 519
ISBN : 978-2-07-065376-8

Quatrième de couverture :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citadelle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel..

Avis personnel :

C'est après un long mois sur une seule et même lecture que je me lance enfin dans ce livre qui m'attendait bien au chaud dans ma PAL depuis presque un an (vidéo YouTube à l'appui !). J'ai eu la chance lors de ma visite au salon du livre de rencontrer l'auteur et je regrette de ne pas l'avoir lu avant..

Dés le début, ma lecture m'a captivé tant par la fluidité d'écriture de l'auteur et sa simplicité que par l'originalité de l'imaginaire de Christelle Dabos. Et autant dire que c'est ce dont j'avais besoin après l'intégrale 2 du Trône de Fer. Nous entrons avec ce livre dans un univers riche de personnages et de dons dont notre pauvre héroïne est la première à en faire les frais (les Dragons et leur griffes et son don de liseuse par exemple). 

J'aime la façon dont l'auteur décrit les  paysages et lieux qui entourent les personnages. Il y a juste ce qu'il faut pour nous laisser livre court à notre imagination. C'est pas forcément top quand il y a trop de précisions. Elle a donc su créer son univers avec des arches, très différentes les unes des autres incluant des hiérarchies et familles divers. Autant dire que notre lecture foisonne de surprises ! C'est un univers magique mais tout est normal pour les personnages. C'est leur monde et ils ne connaissent que ça. Quand nous entrons à Anima, c'est tout à fait normal de traverser un miroir et quand nous sommes à la Citadelle, il est normal de jouer d'illusions et de pouvoir frapper à distance un individu.

J'ai tellement aimé ma lecture que je ne sais pas vraiment comment m'organiser pour en parler. Je ne pouvais lâcher mon livre en grande partie grâce à Ophélie, le personnage principal qui va découvrir en même temps que nous cette arche dont elle ne connaît rien d'autres que des histoires effrayantes sur des chasseurs sauvages en plein hiver perpétuel. La Capitale et Anima c'est deux arches qui n'ont rien à voir et qui ne connaissent rien l'une de l'autre à quelques exceptions près. C'est donc près d'Ophélie qu'on apprend à connaître cette arche et les personnages qui l'entoure. Elle apprend ainsi à ses dépends qu'elle ne peut faire confiance à n'importe qui, et que dans ce monde qui lui est inconnu tout le monde se déteste et personne n'hésite à tuer.

Pour vous la faire courte, c'est une lecture à ne pas manquer avec une jolie plume et un univers innovant. Et enfin, arrivé à la fin, vous ne pouvez pas ne pas avoir envie de lire la suite ! Christelle Dabos a réussi un exploit que peu d'auteurs atteignent !

mardi 22 mars 2016

Après vous avoir présenté les bonnes affaires de la fin du mois, je vous introduit à présent les promos sur la gamme Glolite ! Une gamme de bougie très lumineuse que seul Partylite vous propose ! 

C'est juste un plaisir de vous montrer ces promos afin de vous faire partager de très bonnes affaires car comme vous le savez c'est vraiment de très bonnes promos et surtout de très bons prix.

Retrouvez donc les promos sur votre e-boutique sans plus tarder pour découvrir des prix très attractifs !







Le printemps a enfin montré le bout de son nez et voilà donc l'heure de vous montrer les bonnes affaires que vous offre Partylite pour bien terminer ce mois-ci ! 

Vous pouvez donc retrouver pleins de petites mignonneries à petites prix pour quelques jours. Cependant, attention, les ruptures de stock sont à prévoir, il vousfaut donc foncer au plus vite pour ne pas rater cette belle occasion!







































































vendredi 18 mars 2016

Auteur : George R.R. Martin
Edition : J'ai Lu
Parution : 2012
Pages : 954
ISBN : 978-2-290-01944-3

Quatrième de couverture :

Le royaume des Sept Couronnes est sur le point de connaître sont plus terrible hiver : par-delà le Mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres de lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer. Tous les coups sont permis et seuls les plus forts, ou les plus retors, s'en sortiront indemnes...

Avis personnel :


C'est après plus d'un mois de lecture - oui, oui, vous lisez bien - que je termine enfin le second intégrale de George R.R. Martin. Je pense que si ma lecture m'a pris autant de temps c'est tout simplement parce que de regarder la série en même temps m'a empêché de me faire mes propres idées des personnages ou plus communément des lieux. Ce qui est tout de même un frein quand notre imaginaire ne peut plus obtempérer.


Ceci étant dit, j'ai beaucoup apprécié ma lecture. La plume de l'auteur est toujours aussi belle. J'aime sa façon de nous décrire tous ces lieux si différent ce qui nous permet de bien se les figurer - quand on a pas la série TV en tête. Sans conteste, l'auteur arrive à nous emmener dans son univers. Chaque maison à son emblème, son histoire, son passé et ses us et coutumes ce qui laisse dans le sillage de notre lecture un goût de réalité.

Comme pour le premier tome, George R.R. Martin donne vie à ses personnages. Mes petits chouchou sont toujours Arya et Jon, même si on croise moins ce dernier. Ceux qui me déplaisent sont Joffrey et Theon. Theon étant perfide et sans réel personnalité. Il fait vraiment tout de travers à cause de son manque de reconnaissance par sa famille et son peuple.

Le monde des Sept Couronnes m'a happé du début à la fin. J'ai aimé le côté fantasy avec l'apparition des dragons et la possible venue de Géant de l'autre côté du Mur. Dans cet intégral, on découvre un peu plus Tyrion Lannister qui est bien à l'honneur et qui est celui qui va mener Port-Réal à la bataille contre Stannis quand son morveux de neveu court dans les jupes de sa mère. 

La dernière phrase de cet intégrale est lourde de sens "Moi non plus, je ne suis pas mort" se dit Bran, ce qui nous promet une suite tout aussi fabuleuse et enrichissante tant en événement qu'en personnages. Une lecture donc agréable, avec une plume tout aussi jolie et bien riche !

Follow Me @ludivine_cutie